Anciens et potes des écoles françaises de Sarrebruck Index du Forum Anciens et potes des écoles françaises de Sarrebruck
SARREBRUCK! Tu te souviens? Notre école française...Nous étions plus ou moins potes, nés entre 1945 et 1955 inclus jusqu'au bac 72..... ce forum est le notre!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 
coucou Invité....as-tu pensé à poster avant de quitter?
SANS messages, le forum cessera faute de combattants,








LES SANTONS de NOEL

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anciens et potes des écoles françaises de Sarrebruck Index du Forum >>> 1- notre FOYER: coin où les potes de Sarrebruck restent en contact >>> de TOUT et de RIEN >>> DIS... le savais tu?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Michelej13
Pote très très actif
Pote très très  actif


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2011
Messages: 1 751
de/à:: 1963-1965

MessagePosté le: Dim 1 Déc 2013 - 12:06    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL Répondre en citant

La tradition de la crèche de Noël trouve son origine au Moyen Âge, remontant à François d’Assise, dont la mère était originaire de Tarascon. Le premier, en 1223, il mit en scène la nativité dans son église de Greccio, en Italie. Les personnages furent alors joués par des gens du village, les animaux étant réels. Cette « crèche vivante » a donné naissance à une tradition qui s’est perpétuée, mais les « acteurs » ont été très largement remplacés par des personnages en bois, en cire, en carton pâte, en faïence et même en verre. Les premières crèches ressemblant à celles que nous connaissons font leur apparition dans les églises au xvie siècle1.
La première crèche connue fut celle créée à Marseille, en 1775, par un dénommé Laurent. Elle était constituée de mannequins articulés vêtus de costumes locaux. Pour y ajouter un brin d’exotisme, le créateur y avait placé des girafes, des rennes et des hippopotamesJean-Paul Clébert raconte : « À l'époque du Concordat, Laurent montrait même un carrosse qui s'avançait vers l'étable ; le pape en descendait, suivi des cardinaux. Devant eux s'agenouillait toute la Sainte-Famille et le pape lui donnait sa bénédiction. Pendant l'adoration des bergers, un rideau se levait, dévoilant la mer sur laquelle voguait un bâtiment de guerre. Une salve d'artillerie saluait l'enfant Jésus qui, réveillé en sursaut, ouvrait les yeux, tressaillait et agitait les bras ».

Foire aux santons à Marseille au milieu du XIXe siècle 
 

Après la Révolution française qui a entraîné la fermeture des églises et la suppression de la messe de minuit, les représentations publiques de la nativité furent discontinues. C’est alors qu’en Provence des petits personnages, les « santoun » ou « petits saints », ont été créés pour qu’une crèche de Noël puisse fleurir dans l’intimité du foyer de chaque famille provençale.
En 1803, peu après le Concordat, la première Foire aux santons fut inaugurée à Marseille. Elle s’y tient toujours, de fin novembre à début janvier chaque année, en haut de la Canebière, artère principale de la vieille ville, débouchant sur le Vieux Port. Outre les petits santons peints, on peut trouver à cette foire des « santons habillés », en costume traditionnel, chacun portant les insignes de son métier. On peut également y acquérir les accessoires permettant de confectionner le décor traditionnel de la crèche : étable, puits, pont, étoile, papier rocher, papier ciel, mousse fraîche pour imiter l’herbe, etc
Les principaux personnages de la crèche provençale
Dans la crèche provençale, il y a différents groupes de santons qui complètent les personnages habituels de la crèche classique. Ils se divisent en quatre catégories. Les santons placés dans l'étable, ceux qui apportent des cadeaux, ceux qui figurent les différents métiers de Provence ; viennent ensuite les animaux et les accessoires nécessaires pour figurer un village provençal typique (étable, maisons, puits, rivière, pont, moulin, église, etc.)8.
Outre l’Enfant Jèsu ou lou tant bèu pichot (l’enfant Jésus ou le si bel enfant), Sant Jousè (saint Joseph), la Santo Vierge (la Vierge Marie), lou biou (le bœuf), l’ase (l’âne), li pastre(les bergers, les pâtres) et l'ange Boufarèu, apparaissent lou viei et la vièio (le vieux et la vieille), lou ravi (le ravi), Pistachié, lou tambourinaire (le tambourinaire). Ont été ajoutés aussi des santons qui représentent des petits métiers  : lou pescadou (le pêcheur), la peissouniero (la poissonnière), lou pourtarié d’aigo (le porteur d'eau), lou bouscatié (le bucheron), la jardiniero (la jardinière), la masièro (la fermière avec les produits de la ferme), lou móunié (le meunier, avec son sac de farine), lou boulangié (le boulanger), lou banastaire (le vannier), l’estamaire (le rétameur), l’amoulaire (le rémouleur) et la bugadiero (la lavandière), le chasseur et le ramoneur. Apparaissent aussi le curé, le moine et lou Conse (le Maire) qui se mêlent avec l'Arlésienne, l'aveugle et son fils, le boumian et la boumiane (les Bohémiens).

Dans la crèche provençale, il y a différents groupes de santons qui complètent les personnages habituels de la crèche classique. Ils se divisent en quatre catégories. Les santons placés dans l'étable, ceux qui apportent des cadeaux, ceux qui figurent les différents métiers de Provence ; viennent ensuite les animaux et les accessoires nécessaires pour figurer un village provençal typique (étable, maisons, puits, rivière, pont, moulin, église, etc.
Outre l’Enfant Jèsu ou lou tant bèu pichot (l’enfant Jésus ou le si bel enfant), Sant Jousè (saint Joseph), la Santo Vierge (la Vierge Marie), lou biou (le bœuf), l’ase (l’âne), li pastre(les bergers, les pâtres) et l'ange Boufarèu3, apparaissent lou viei et la vièio (le vieux et la vieille), lou ravi (le ravi), Pistachié, lou tambourinaire (le tambourinaire). Ont été ajoutés aussi des santons qui représentent des petits métiers  : lou pescadou (le pêcheur), la peissouniero (la poissonnière), lou pourtarié d’aigo (le porteur d'eau), lou bouscatié (le bucheron), la jardiniero (la jardinière), la masièro (la fermière avec les produits de la ferme), lou móunié (le meunier, avec son sac de farine), lou boulangié (le boulanger), lou banastaire (le vannier), l’estamaire (le rétameur), l’amoulaire (le rémouleur) et la bugadiero (la lavandière), le chasseur et le ramoneur. Apparaissent aussi le curé, le moine et lou Conse (le Maire) qui se mêlent avec l'Arlésienne, l'aveugle et son fils, le boumian et la boumiane (les Bohémiens).


Les membres suivants remercient Michelej13 pour ce message :
Richard (01/12/13)
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Dim 1 Déc 2013 - 12:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Michelej13
Pote très très actif
Pote très très  actif


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2011
Messages: 1 751
de/à:: 1963-1965

MessagePosté le: Dim 1 Déc 2013 - 12:10    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL Répondre en citant

Le temps de Noël
En Provence, Noël est une suite de rites et de coutumes perpétrées dans le respect des traditions que nous vous proposons de découvrir et de partager dans la joie et la bonne humeur.

La foire aux santons constitue l'une des traditions les plus vivantes et les plus populaires de Marseille. Ses origines remontent au lendemain de la Révolution et en font la plus ancienne foire aux santons de Provence.
En effet, la tradition marseillaise de la foire aux santons est née à la fois de la ferveur populaire pour la célébration de la Nativité et de l'apparition de cette figurine typiquement provençale qu'est le santon.

Rassemblant certaines des plus anciennes familles de santonniers, elle permet à l'amateur de se procurer les variétés de santons des plus rares aux plus originaux ainsi que les crèches à l'ancienne, en carton, liège ou papier encollé.
La foire aux santons de Marseille est ouverte chaque année du dernier dimanche de novembre au 31 décembre. Son inauguration s'effectue au son des tambourins et en présence de groupes folkloriques à l'issue de la messe des santonniers célébrée en provençal, en l'église des Réformés en haut de la Canebière.
Chaque santonnier a crée des figurines en s  inspirant du folklore et de la tradition, comme le berger offrant l'agneau, rappel du pastrage, et de la femme à la poule noire dont le bouillon était recommandé aux nouveau-nés.

Ainsi, on trouvera parmi ces silhouettes tous les petits métiers du siècle dernier: le boulanger et son panier de fougasses, la marchande d'ail, la poissonnière, le valet de ferme portant lanterne, le pêcheur et son filet sur l'épaule, la femme à la cruche qui vient de puiser l'eau fraîche.

 




La chandeleur à Saint Victor
L 'Abbaye Saint-Victor est l'un des principaux monuments de Marseille. Son origine remonte au III ème siècle.
Premier et plus ancien sanctuaire de Marseille, le lieu devient rapidement un but de pèlerinage.La Basilique première qui est la crypte d'aujourd  hui, fut édifiée par Jean Cassien en 420-430, pour abriter les restes des martyrs suppliciés et les glorifier.
C'est au XI ème siècle que commence la construction de l 'Abbaye dont les travaux seront poursuivis au XIV ème siècle sous l'égide du pape Urbain V.

C'est en ce lieu que l'église de Marseille a de tout temps célébré sa victoire (Victor, le Victorieux !). Les martyrs y ont confessé leur foi d'où le nom de Notre-Dame de la Confession des Martyrs,que portait le monument chrétien sous l 'antiquité.
Depuis le Moyen-Age, elle conserve en son sein une vierge noire polychrome sculptée dans un bois de noyer. La statue montre encore aujourd'hui toute la beauté de ses couleurs passées comme le vert et l'or des tuniques de la vierge et de l'enfant-Jésus.Marie y apparaît en madone souriante au port élégant. L'Enfant-Jésus assis sur ses genoux tient le monde dans sa main gauche, la droite étant levée en signe de bénédiction.Depuis la fin du XIII ème siècle, cette Vierge noire fait l 'objet d'une ardente dévotion populaire la semaine de la Chandeleur.

L'Origine des pèlerinages, remonte à l'Antiquité. En effet, la légende romaine raconte que c'est le roi Numa qui, pour régulariser le calendrier, ajouta deux mois aux dix déjà existants, plaçant février en ultime position.
Le mot februarius (février) vient ainsi du verbe februare qui signifie "purifier".Voilà pourquoi le début de ce mois fut dédié à des cérémonies de type lustral, les februales, auxquelles donnait lieu ce dernier mois de l  année romaine, dans un esprit d'expiation.Rapprochant son idée de pénitence de ce courant de purification païen, l'Eglise choisit de baptiser des cierges vert, couleur évoquant depuis l 'antiquité une idée de purification.

 

La Sainte Barbe ( 4 décembre)
C’est en vue de hâter le retour de la belle saison que se succèdent les fêtes de l’hiver. Dès le début décembre, l’homme pense à la promesse d’une récolte prochaine, que porte en elle la terre gelée par le froid - selon le mythe profond de Déméter et de Coré, dont la poursuite symbolise le cycle de l’hiver et de l’été. A la Sainte-Barbe, les enfants sèment dans une soucoupe le “blé de la Sainte-Barbe”, grains de blé ou lentilles, orge, pois chiches, à germination rapide : verdure qui est un présage de printemps, au cours des journées froides de l’hiver.

L’usage est directement issu de l’Antiquité, bien que la date du rite ait été déplacée de la canicule au plein hiver. Les “jardins d’Adonis”, semés au plus fort de l’été, fleurissaient les maisons de l’Asie Mineure, en l’honneur du dieu qui représentait les forces de la végétation, desséchées par les ardeurs de juillet, - comme en Occident elles sont brûlées par le froid de l’hiver.

A Rome et à Séville, on vendait des terrines vernissées pour ces jardins symboliques qui appartiennent au folklore de la Méditerranée.

 

Les pastorales
Une tradition provençale très vivante à Marseille : pièce de théâtre évoquant la nativité, jouée en langue provençale ou en français et au cours de laquelle interviennent de nombreux personnages : bergers, rémouleurs, etc...
 







    Les membres suivants remercient Michelej13 pour ce message :
    ANNEMARIE admin (01/12/13), Richard (01/12/13)
    Revenir en haut
    Enrico
    Pote réservé
    Pote réservé


    Hors ligne

    Inscrit le: 30 Sep 2012
    Messages: 5 636
    de/à:: 1955-1969

    MessagePosté le: Dim 1 Déc 2013 - 17:17    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL Répondre en citant

    C´est hyper interessant Okay Okay Okay
    Je ne savais pas que l´histoire des crèches avait une de ses origines à Marseille.
    Merci, Michèle pour ce reportage.
    _________________
    It always seems impossible, until it´s done ( Nelson Mandela)
    Revenir en haut
    Richard
    pote actif
    pote actif


    Hors ligne

    Inscrit le: 26 Avr 2010
    Messages: 4 126
    de/à:: 1969/1973

    MessagePosté le: Dim 1 Déc 2013 - 18:07    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL Répondre en citant

     Alors çà Michèle c'est de l'info ! Okay  
    J'imagine les crèches avec des girafes... Very Happy

    Et en plus j'ai appris un nouveau mot: santonnier.

     St Barbe est la protectrice des mineurs, je m'en souviens lorsque nous habitions Merlebach, qui a fait  parti des houillères de Lorraine.

    Marseille n'est pas que le pays du pastis...! Mr. Green



    _________________
    On peut rire de tout mais pas avec tout le monde.
    Pierre Desproges
    Revenir en haut
    Michelej13
    Pote très très actif
    Pote très très  actif


    Hors ligne

    Inscrit le: 03 Déc 2011
    Messages: 1 751
    de/à:: 1963-1965

    MessagePosté le: Dim 1 Déc 2013 - 18:55    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL Répondre en citant

    elle est aussi la patronne, le modèle et la protectrice des architectes, des géologues, des pompiers, des mineurs (et par extension actuellement, des ingénieurs des Mines), des artilleurs, des sapeurs, des canonniers, des artificiers, des ingénieurs de combat, des métallurgistes, des démineurs et autres corporations liées au feu, les pétroliers militaires, les foreurs et les personnels de l'industrie des turbines à gaz, les carillonneurs, les égoutiers. Sainte Barbe est aussi la patronne de l'École polytechnique.
    En particulier, le fort patronage que lui vouaient les mineurs de fond s’est progressivement transmis aux ouvriers et ingénieurs des travaux souterrains (tunnels, cavernes, etc.) avec la disparition progressive de l’industrie minière occidentale. De nos jours, une sainte Barbe trône toujours à l’entrée destunnels en construction pour protéger les ouvriers-mineurs des accidents de chantier.
    Revenir en haut
    Richard
    pote actif
    pote actif


    Hors ligne

    Inscrit le: 26 Avr 2010
    Messages: 4 126
    de/à:: 1969/1973

    MessagePosté le: Dim 1 Déc 2013 - 21:34    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL Répondre en citant

     Content d'apprendre qu'elle n'a pas perdu son boulot avec l'arrêt des mines...
    _________________
    On peut rire de tout mais pas avec tout le monde.
    Pierre Desproges
    Revenir en haut
    HOBART Claude défunt
    Invité


    Hors ligne




    MessagePosté le: Lun 2 Déc 2013 - 07:36    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL Répondre en citant

    Bravo Michele de nus faire découvrir lescoutumes du sud que j ai connu pendant  16 années de ma période sudiste .. Okay
    Revenir en haut
    Michelej13
    Pote très très actif
    Pote très très  actif


    Hors ligne

    Inscrit le: 03 Déc 2011
    Messages: 1 751
    de/à:: 1963-1965

    MessagePosté le: Lun 2 Déc 2013 - 11:32    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL Répondre en citant

    Very Happy  merci, Bob's!
    Revenir en haut
    Danièle Poulain Kirmair
    POTE inactif
    POTE inactif


    Hors ligne

    Inscrit le: 11 Fév 2010
    Messages: 4 216
    de/à:: 1956 à 1969

    MessagePosté le: Jeu 19 Déc 2013 - 07:29    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL Répondre en citant

    Merci Michèle pour toutes ces Infos, c´est très intéressant. J´ai moi aussi une petite crèche avec des santons.
    Tes lignes viennent de me donner envie et je vais voir dans quelle coin de la maison elle est rangée....Mes
    parents l´ont achetée en Provence dans les années 50...
    _________________
    Il vaut mieux qu´il pleuve aujourd´hui, plutôt qu´un jour où il fait beau (Pierre Dac)
    Revenir en haut
    Danièle Poulain Kirmair
    POTE inactif
    POTE inactif


    Hors ligne

    Inscrit le: 11 Fév 2010
    Messages: 4 216
    de/à:: 1956 à 1969

    MessagePosté le: Jeu 19 Déc 2013 - 09:45    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL Répondre en citant

    Voici mes santons mais je dois encore les déballer et trouver un bon endroit pour les placer...


    _________________
    Il vaut mieux qu´il pleuve aujourd´hui, plutôt qu´un jour où il fait beau (Pierre Dac)
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé







    MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:16    Sujet du message: LES SANTONS de NOEL

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Anciens et potes des écoles françaises de Sarrebruck Index du Forum >>> 1- notre FOYER: coin où les potes de Sarrebruck restent en contact >>> de TOUT et de RIEN >>> DIS... le savais tu? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers:  

    Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
    Traduction par : phpBB-fr.com
    Template lightblue by dav.bo